Usinage ou frittage laser ? Le point sur les techniques CFAO propres aux prothèses métal

Usinage ou frittage laser ? Le point sur les techniques CFAO propres aux prothèses métal

FRITTAGE-PROTHESISTE-PERPIGNANLors de la première lettre d’information, nous avons vu combien les évolutions technologiques s’immiscent au quotidien dans l’univers de la prothèse dentaire. La métallurgie fait partie de ces matériaux dont la mise en œuvre est en passe d’être bouleversée par cette évolution technologique. En Roussillon, vous avez accès à cette technologie. Petite revue de détail.

Depuis quelques années déjà, les industriels travaillent sur des machines- outils haute technologie ultra-performantes, bousculant ainsi méthode et matériels artisanaux pourtant déjà très performants.

Deux principes sont actuellement développés : l’usinage et le frittage laser

L’usinage consiste à partir d’un bloc d’alliage, à usiner la matière à l’aide de fraises de différents calibres et d’obtenir ainsi une armature qui peut être en alliage ou dans d’autres matériaux dont nous parlerons plus tard. On obtient alors des pièces passives, précises qui sont surtout utilisées en implantologie lors de réalisation de piliers ou de barres car les exigences en termes d’ajustage sont sans concession.

Le revers de cette technologie remarquable est son prix: la perte de matière et l’usure des outils en font une méthode assez onéreuse.

Le Frittage laser utilise une technologie totalement opposée : le frittage consiste à fondre une poudre d’alliage métallique par couches successives afin d’obtenir là aussi des pièces pas- sives, précises mais que l’on va plutôt réserver à des armatures scellées.

En effet, la précision et l’ajustage, bien que qualitatifs, ne remplissent pas les critères imposés en implantologie. Ceci étant, l’économie d’alliage associée à l’absence d’usure d’outils permet de réduire les coûts de fabrication de façon sensible.

Vous l’aurez compris, ces deux techniques ont donc chacune leur utilité

On choisira le frittage laser pour toute la prothèse scellée ou amovible et l’on gardera le fraisage pour l’implantologie, la prothèse amovible bi-maxillaire et certains matériaux comme la zircone, l’ultimate et Emax qui ne peuvent que s’usiner.

Les cabinets dentaires avec lesquels nous travaillons font bien la différence entre une armature coulée de façon traditionnelle et le frittage laser.

En tant que professionnels passionnés, nous nous efforçons d’apporter une qualité irréprochable lors de la réalisation d’une pièce coulée ; néanmoins, l’ajustage et la précision recherchés a ses revers.

En effet, une pièce frittée aura moins de friction que la pièce usinée mais sera plus douce à l’insertion et c’est bien cela que plébiscitent les chirurgiens-dentistes avec qui nous échangeons au quotidien. La meilleure preuve en est qu’actuellement, lorsque nous recevons une fiche de travail pour des bridges d’une certaine portée, nous voyons généralement dans la zone d’instruction particulière « ARMATURE CAO ».

Depuis cinq ans, notre laboratoire utilise ces technologies high-tech. Et systématiquement à partir de 6 éléments, en fonction des répartitions de masse, nous optons pour le frittage laser.

Si comme vos confrères et consœurs vous désirez optimiser la mise en place de vos prothèses, n’hésitez pas à franchir le pas, osez l’expérience CFAO !

Soyez certain que nous mettrons tout en œuvre pour vous satisfaire.
Bien cordialement,
Daniel Alsina